Mobilité partagée

                   convivialité augmentée

« Il n’y a pas de problème de mobilité sur Soignies ! Ou seulement à certaines heures ». Cette phrase déjà entendue de la part de mandataires sonégiens interpelle Ecolo. Peut-on faire fi des bouchons récurrents aux heures de pointe et les samedis matin. Peut-on considérer que le problème de parking aux alentours de la gare et dans beaucoup de quartiers est un moindre mal ? Si notre réseau cyclable est exemplaire, pourquoi peu de citoyens l’utilisent chaque jour? Si nos trottoirs ont la qualité requise, pourquoi tant de PMR se plaignent régulièrement ?  Pourquoi des moyens de locomotion comme le skateboard ou plus modernes comme les hoverboards ou les gyroroues ne fleurissent pas sur Soignies… ? Oui, il y a des problèmes de mobilité. Oui, il y a des problèmes de sécurité pour les usagers faibles. Oui, il y a des solutions ponctuelles (*) qui ont vu le jour mais la problématique reste entière et nécessite d’y mettre des moyens et de la réflexion.
Pour Ecolo, sans aucun doute, les communes du futur seront celles où se déplacer ne sera plus une source de stress ou de difficultés mais bien une commune de facilités pour tous les usagers, quel que soit leur moyen de transport ou les aptitudes à se mouvoir. Partage de l’espace public, modularité dans la mobilité, qualité de l’infrastructure, sécurité des usagers faibles font partie des mots d’ordre.

La culture du « tout à la voiture » dans notre entité semi-rurale est souvent générée par une carence d’offres alternatives, un manque d’information ou d’envie de la part de l’usager. Pour parvenir à faire évoluer les mentalités et les choix de mobilités de chacun en fonction de ses réels besoins, il est nécessaire de considérer l’éventail des solutions.

Du point de vue du piéton, il est nécessaire de procéder au cadastre complet de l’état des trottoirs de l’entité ; de sensibiliser les concepteurs de projets d’aménagement urbains et les agents communaux aux réalités de la mobilité des PMR, de redécouvrir, réaménager et entretenir les sentiers de villages, …

 

Du point de vue du cycliste, il est nécessaire de relier l’ensemble des villages, le centre-ville avec chaque point stratégique (écoles, zoning, commerces, etc..) de notre commune par un maillage de chemins cyclables carrossables et sécures ; de stimuler l’usage de vélos électriques ; de créer un plan cyclable à moyen terme, …
Du point de vue des transports en commun, il faut travailler avec la TEC pour augmenter l’offre le week-end, envisager un proxibus, trouver une solution structurelle pour le parking des navetteurs, …
Du point de vue de l’automobile, voitures partagée, covoiturage doivent être encouragés, lutter contre les incivilités, …
Un travail qui prendra du temps mais qui, nous en sommes persuadés, rendra Soignies plus agréable et plus conviviale pour ses habitants.

 

(*) : Zone 30km/h généralisée, Zone 20km/h dans certaines zones, parking du viaduc, … zones bleues qui s’étalent de plus en plus loin, gestion des parkings payants par une société privée qui engrange 260.000 € de recettes par an (chiffre 2017 : horodateurs 79.000€, redevances 176.000€, …).

Share This